Wolubilis

VOID - L'homme qui tend une parabole vers le ciel

Expositions

A l’heure des protocoles et des restrictions en tous genres qui limitent l’accessibilité aux œuvres, le Centre culturel Wolubilis poursuit son projet de transformer l’espace public en « galerie à ciel ouvert» afin d’offrir aux passants la possibilité de se confronter à la création plastique contemporaine et de soutenir les artistes. 

VOID est un collectif de plasticiens créé et basé à Bruxelles depuis 2013. Mauro Vitturini (IT 1985) et Arnaud Eeckhout (BE 1987) développent une recherche plastique qui interroge le son comme vecteur de représentation du monde. Ils utilisent le medium sonore de la même manière qu’un peintre son pinceau pour tracer les contours du réel. Leur pratique pluridisciplinaire se développe via des formes très variées: vidéos, installations, livres, performances, pièces sonores, interventions dans l’espace public… Le langage et par ce biais, la communication, occupent une place importante dans les préoccupations du duo. A travers leurs oeuvres, les artistes mettent en scène un langage fait de messages brouillés, déformés, parcellaires, chargé de sens, de contre sens à la recherche des points de ruptures.

Sur le toit du Théâtre Wolubilis, les promeneurs attentifs peuvent désormais se laisser surprendre par leur dernière installation « L’homme qui tend une parabole vers le ciel ».Trois personnages grandeur nature vêtus de noir et dont les têtes sont remplacées par une parabole dorée observent le ciel. Cette œuvre relève de cette tentative hasardeuse de communication, dont on ignore qui est l’émetteur ou le récepteur d’une hypothétique «bouteille à la mer».

VOID, nous propose ici le fruit de leurs recherches portées sur les Voyagers Golden Records envoyés dans l’espace par la NASA embarqués sur Voyager I et Voyager 2 en 1977…Ces disques d’or, contenant de multiples témoignages de notre humanité, de nos cultures, de nos musiques et de nos langages, sont sensés pouvoir être compris par tout type de vie extraterrestre. Comment cette matière émise peut- elle être perçue ? Par qui ? L’humanité pourrait-elle d’ailleurs recevoir une réponse ?

Toutes ces questions liées au langage et à la communication occupent une place prépondérante dans leurs réflexions. Les trois personnages érigés sur le théâtre, sont-ils prêts à capter un signal, ou à émettre, le cri d’un secteur qui se languit de sa reprise…

Un message transmis par l’art contemporain dans l’espace public, sans passer par la case «galerie d’art» ou «musée» à voir dès le 22 mars et jusque fin juin  à Wolubilis. 

L'Homme qui tend une parabole vers le ciel

Un peu de lecture

Voir tout
50 degrés Nord Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles Mini D Niveau sonore Ouftivi La culture dans tous ses éclats Fédération Wallonie - Bruxelles COCOF Le Soir La Première Musiq 3 Visit Brussels La Concertation Réseau des Arts Bruxellois Kidsgazette Pierre de Lune Bernina