Wolubilis

DIDIER LALOY, L’ACCORDÉONISTE DIATONIQUE AUX MULTIPLES ACCORDS

Article • Publié le Actualités

Didier Laloy et son accordéon diatonique sont inséparables. Reconnu comme l’un des représentants les plus importants de son genre, il a participé au renouveau de cet instrument sur la scène européenne. Tantôt musique du monde, tantôt jazz, ou même représentant belge au Concours Eurovision en 2003 avec Urban Trad, c’est au son de la musique traditionnelle celtique qu’il foulera les planches de Wolubilis le 16 décembre prochain. Entouré de chanteurs et chanteuses issus de différents univers celtes, ainsi que de deux musiciens belges, le spectacle Yule vous emmènera en douceur dans la chaleur des préparatifs des festivités de Noël.

Didier Laloy est issu d’une famille où apprendre et pratiquer la musique était une évidence. À l’âge de huit ans, il commence le piano mais n’accroche pas physiquement avec l’instrument. C’est alors une rencontre inopinée avec l’accordéon diatonique qui va bouleverser indubitablement sa vie. « Je l’ai rencontré par hasard, lors d’une fête de quartier à Bruxelles. J’avais treize ans quand je suis tombé amoureux de cet instrument. Je pense qu’il y a un rapport charnel et physique que je n’avais pas avec le piano. Je crois que c’est ça qui m’a accroché. » C’est donc jeune que Didier Laloy débute sa carrière. « À 16-17 ans, on m’engage dans des projets, dans des petits concerts privés et très vite je perçois mes premiers petits salaires. Je m’amuse sur scène avec des amis et j’entame un métier que je ne soupçonnais pas. Je n’ai jamais réfléchi à faire autre chose de ma vie. »

Didier Laloy définit sa musique à travers sa liberté de création et une volonté de surprendre et de se faire surprendre. « Je ne suis pas un solitaire, j’ai besoin de rencontres. Quand je dis que j’ai le désir de surprendre et d’être surpris, c’est que si par exemple un rappeur m’appelle pour l’accompagner, je vais a priori dire oui même si pour le moment, je n’ai jamais travaillé dans le rap. Je ne sais pas ce que je vais faire, je vais plonger dedans et chercher. Je pense que si l’humain fonctionne, il va en sortir quelque chose d’artistique. »

Mais que veut dire « Yule » ? Yule est la fête traditionnelle celte correspondant à Noël et au solstice d’hiver. Le spectacle résulte d’une collaboration entre Didier Laloy et Pascal Chardome. « Ça fait cinq ans qu’on a envie de créer cela aux alentours de Noël et d’amener aux spectateurs cette musique celtique, pas comme Riverdance et le côté hyper dansant, mais plutôt le côté chaud et voix autour du feu. ». Didier Laloy conclut non sans humour : « On invite les gens à venir passer un moment chaleureux et doux autour de chants celtes. Mais cela ne va pas être soporifique, il y a du groove là-dedans. En conclusion, si j’ai une phrase à dire : passe-moi le celte ! (rire) »

– Marie-Gaëlle Van Snick

>> RÉSERVEZ VOS PLACES POUR LE 16/12 0 18H30

>> ÉCOUTEZ QUELQUES EXTRAITS DU CONCERT

50 degrés Nord Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles Mini D Niveau sonore Ouftivi La culture dans tous ses éclats COCOF Le Soir La Première Musiq 3 Visit Brussels La Concertation Réseau des Arts Bruxellois Kidsgazette Pierre de Lune Bernina