Wolubilis

Co-habiter : la double exposition sur Woluwe-Saint-Lambert

Article • Publié le Actualités

Après L’IMMOC, cap sur La Médiatine du 2 au 5 décembre pour découvrir la diversité des visages, des bâtis, des espaces et des récits qui composent le « Woluwe-Saint-Lambert d’aujourd’hui » ! Tomberg, Gribaumont, Roodebeek, le Parvis Saint-Henri, ou encore Kapelleveld, Andromède, Stockel, l’Université catholique de Louvain, Poséidon, le stade Fallon, les Cités Jardins,… Autant de quartiers et de lieux représentatifs de cette commune du sud-est de Bruxelles. Qui sont les personnes qui les habitent ? Quelles sont leurs histoires ? Quels sont leurs secrets?

À Bruxelles comme ailleurs dans les grandes métropoles, chaque commune regorge de mystères. Leurs quartiers peuvent se pâmer d’une identité qui fluctue, construite par celles et ceux qui choisissent d’y habiter. Au cours du temps, ces identités se délient, se mêlent ou se distinguent. Toutes se basent sur des réalités socioéconomiques, socio-culturelles, sur des structures sociales ou spatiales. Entre avril et septembre 2021, dans le cadre de la « Résidence 7B » portée par le Centre culturel Wolubilis, les photographes Marie Aynaud, Lucas Castel, Romain Cavallin, Tom Lelait, accompagnés de l’artiste sonore Virgile Loiseau sont allés à la rencontre de celles et ceux qui habitent le « Woluwé » d’aujourd’hui. Le résultat de cette résidence artistique ? Une traversée visuelle et sonore qui interroge la notion d’habitat, en balayant les stéréotypes et exposant les singularités des habitant.e.s de cette commune résidentielle non pas une mais…deux fois ! En effet, c’est un « Woluwé » au-delà des préjugés qu’on a pu observer les 4, 5 et 6 novembre derniers le temps d’une exposition flash à l’IMMOC, un logement précaire actuellement occupé par Abdel (ainsi qu’Alem, Attif et Mihai) ce lieu particulier est géré par le Syndicat des Immenses. Il fut découvert par les artistes lorsqu’ils arpentaient la commune. En allant ramener le portrait d’Abdel, tiré au 7B, ils ont échangé avec lui sur son parcours, sur l’IMMOC et à propos de son combat pour le logement. Exposer au sein de cet espace semblait donc naturel aux artistes (voir interview ci-contre).
Après l’IMMOC, c’est au tour de La Médiatine d’accueillir les oeuvres réalisées lors de cette résidence 7B. Présentées à travers une nouvelle démarche de monstration, les photographies et les capsules sonores seront exposées au public lors des incontournables « Petits Formats » de l’Artothèque, heureuse propriétaire de ce corpus sonore et imagé qui rejoint désormais la collection de ce lieu d’art implanté à Woluwe-Saint-Lambert.

L’IMMOC et la Médiatine, deux choix posés par les artistes

« Le choix de l’IMMOC a été décidé pour de multiples raisons. La première, car au hasard de nos déambulations nous avons rencontré Abdel, occupant du lieu. En allant lui ramener son portrait tiré au 7B (notre lieu de résidence sur le site de Wolubilis), puis en échangeant avec lui et son parcours, ses descriptions de l’IMMOC et de son combat pour le logement, il nous a semblé important de lier notre thème ‘HABITER’ avec les habitants de Woluwe mais aussi à des habitant.e.s qui sortent de la norme. De plus, cela nous permettait d’exposer dans un lieu de vie (idéal pour nous qui avons eu peu l’occasion de découvrir l’intérieur des habitations en raison de la pandémie), mais aussi de faire un travail social en incluant des communautés du quartier. Nous avons alors fait connaissance avec le Syndicat des Immenses*, qui fait un travail formidable pour les personnes en situation de logement précaire. Quant à La Médiatine, la démarche de monstration diffère de celle employée à l’IMMOC. La Médiatine accueillera un public différent. De plus, elle nous permettra de faire la part belle à un projet qui n’aura été présenté que trois jours précédemment. Au vu du temps investi lors de cette résidence artistique à Woluwe-Saint-Lambert, nous aimerions faire perdurer ce projet le plus longtemps possible, et La Médiatine est un lieu incontournable dans le paysage culturel bruxellois. La renommée de ce lieu référence permettrait aussi de faire déplacer un public de curieuses et de curieux issus d’autres communes, et ainsi, notre travail y trouverait tout son sens ». – Marie Aynaud, Lucas Castel, Romain Cavallin, Tom Lelait, Virgile Loiseau

* Le Syndicat des Immenses est un groupe de pression et d’action qui a vu le jour en 2019. Il porte des revendications, défend les droits des i.m.m.e.n.s.e.s (Individus dans une Merde Matérielle Énorme mais Non Sans Exigences), intervient chaque mois dans l’espace public et répond volontiers aux sollicitations. Le Syndicat se définit comme un « laboratoire psycho-social et philosophique d’actions engagées, de réflexions politiques et de propositions constructives avec et en faveur des personnes en situation de précarité, en lien avec leur situation de non-logement ou de mal-logement » (sic).
Plus d’information : www.syndicatdesimmenses.be

 

50 degrés Nord Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles Mini D Niveau sonore Ouftivi La culture dans tous ses éclats Fédération Wallonie - Bruxelles COCOF Le Soir La Première Musiq 3 Visit Brussels La Concertation Réseau des Arts Bruxellois Kidsgazette Pierre de Lune Bernina