Wolubilis
L' Artiste du mois / Le "Sculpture Lab" de Damien Moreau

L' Artiste du mois / Le "Sculpture Lab" de Damien Moreau

Article • Publié le Actualités L'Artiste du mois

Damien, Déborah, Vincent, Philippe et Nouschine nous reçoivent dans leur Sculpture Lab,  l’atelier de métallurgie situé non loin de la place Jourdan récemment acquis par le sculpteur Damien Moreau, artiste faisant partie de l’Artothèque depuis plusieurs années et dont plusieurs oeuvres furent présentées à l’exposition Focus en 2019.

Après un parcours de dix ans en académie d’arts, Damien Moreau a déniché en 2012 cet atelier de métallurgie qu’il a d’abord occupé comme locataire, profitant des conseils de l’artisan et ancien propriétaire pour affiner sa technique en soudure…et finalement lui racheter le bâtiment où il dispose aujourd’hui de tout l’espace nécessaire à la production d’oeuvres monumentales. Autour de lui, Nouschine, Déborah, Vincent et Philippe s’activent dans les lieux qu’ils occupent tantôt ensemble, tantôt séparément, quand ils ne vaquent pas à leurs professions respectives, ou à d’autres occupations. Tous sculptent de l’acier, sous forme lyrique ou sous forme géométrique et partagent l’intérêt de l’abstraction. L’on peut d’ailleurs constater une unité de matériaux, de couleur et de formes entre leurs oeuvres respectives.
Tous nous ont confié, Damien en tête, leur rapport à la métallurgie, à ce lieu si particulier et à l’art lors d’une visite du Sculpture Lab, qu’ils comptent ouvrir au public d’ici quelques mois. Retour sur cet entretien.

« J’ai une relation à l’espace particulière, spécialement à cause la hauteur de travail que permet le lieu, il m’a permis de construire l’arc que j’ai confectionné pour Cofinimmo, qui l’expose dans le hall de son entreprise ».

Artiste par passion, Damien Moreau a d’abord opté pour un cursus universitaire, en sortant diplômé d’études de droit et de philosophie en 1988 et 1989. C’est à la fin de son parcours académique, qu’il s’est petit à petit accord le temps de créer en tant qu’artiste, en adaptant son temps de travail, jusqu’ici entièrement consacré à son métier de juriste. Pour lui, « partir d’une page blanche pour écrire des lois c’est comme créer de l’espace à partir du vide en tant qu’artiste« . D’ailleurs, sous l’appellation « d’artiste », se retrouve bien sûr le fait de créer et de produire des oeuvres, mais aussi une grande part de logistique et de démarchage; « une part de travail en plus qui n’est jamais vraiment valorisée dans une commande ou dans le processus d’exposition », affirme Damien en ajoutant  » qu’au niveau contractuel, ce que l’on ne prévoit pas en tant qu’artiste, c’est le côté juridique lié à la transaction« . Damien Moreau peut allier ces deux casquettes. Tous n’ont pas cette chance.

Avec le métal, ces artistes créent des formes qu’ils ne peuvent atteindre avec d’autres matériaux. Même si le dialogue entre pierre, bois, métal, verre, plâtre est intéressant, la restriction à un seul type de matière impacte aussi format. « Lorsque l’on veut faire du travail monumental, il n’est pas toujours possible de réaliser des alliages entre lesdits matériaux, il faut parfois se cantonner à une matière pour des questions de solidité« . « La sculpture en métal se présente magnifiquement en extérieur, elle vieillit, prend place à travers le temps et l’espace, elle se détruit et vit à son rythme…« . Pour en savoir plus sur le travail et la vision de Damien Moreau, rendez-vous sur le site internet de l’artiste.

Mini D Niveau sonore La culture dans tous ses éclats Fédération Wallonie - Bruxelles COCOF Le Soir La Première Musiq 3 La Concertation Réseau des Arts Bruxellois Aires Libres Kidsgazette Bernina